Aller au contenu
Saison Montréal Série Salle Bourgie

Piazzolla signé Leonardo García Alarcón

Billets
Date
24 février 2023 à 19:30
Lieu

Salle Bourgie

Pavillon Claire et Marc Bourgie
Musée des beaux-arts de Montréal
1339, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec)
Canada

Billetterie
514 285-2000, option 1
Sans frais à l'extérieur de Montréal
1 800 899-6873, option 1

S'y rendre

Les Violons du Roy sont heureux d’accueillir à nouveau Leonardo García Alarcón avec qui l’orchestre a entre autres remporté le prix Opus du concert de l’année 2018 à Québec. Le vif chef argentin nous propose cette fois sa vision magistrale de la musique de Piazzolla pour un concert flamboyant en compagnie des extraordinaires solistes Mariana Florès, William Sabatier et Louise Bessette.

Chefs et solistes

Leonardo García Alarcón Chef

Après avoir étudié le piano en Argentine, Leonardo García Alarcón s’installe en Europe en 1997 et intègre le Conservatoire de Genève dans la classe de la claveciniste Christiane Jaccottet.

Leonardo García Alarcón a surgi en peu d’années comme le chef d’orchestre obligé de la planète baroque. Argentin par ses origines et détenteur de la double nationalité suisse et argentine, il est réclamé par les plus grandes institutions musicales et lyriques, de l’Opéra de Paris au Teatro de la Zarzuela de Madrid et au Grand-Théâtre de Genève, ville où il a fait ses premières armes. C’est sous l’égide de Gabriel Garrido, qu’il se lance dans l’aventure baroque.

Il crée il y a une quinzaine d’années son ensemble Cappella Mediterranea, responsabilité qu’il cumule peu après avec celle du Millenium Orchestra, qu’il fonde également pour accompagner le Chœur de chambre de Namur, dont il prend la direction en 2010, l’une des meilleures formations chorales baroques actuelles. Il se partage ainsi entre Genève, la France (notamment au CRR d’Ambronay et à l’Opéra de Dijon), la Belgique, mais aussi des retours sporadiques dans son Amérique du Sud natale. Une forme d’éclectisme géographique, auquel correspond son répertoire. Avec un goût et une vocation pour redonner vie à des œuvres méconnues de Cavalli, Sacrati, Draghi, Falvetti…

C’est ainsi que l’on doit à ce chef de quarante-trois ans la redécouverte des opéras de Cavalli : Eliogabalo, pour ouvrir la saison de l’Opéra de Paris en 2016, Il Giasone à Genève et Erismena au Festival d’Aix-en-Provence 2017, et dans le cadre de sa résidence à l’Opéra de Dijon: El Prometeo d’Antonio Draghi en 2018, La Finta Pazza de Francesco Sacrati, tout premier opéra importé d’Italie à Paris en 2019 et fin 2020 Il Palazzo Incantato de Luigi Rossi. Cette production, maintenue malgré l’absence du public due à la crise sanitaire, est captée et diffusée sur internet, et rencontre un vif succès. Elle est enfin reprise en présence du public au deuxième semestre 2021 à Nancy et Versailles.

En tant que chef ou claveciniste, Il est invité dans les festivals et salles de concerts du monde entier. En novembre 2018, il dirige l’Orfeo de Monteverdi dans la mise en scène de Sacha Walz au Staatsoper de Berlin. En septembre 2019, il fait un triomphe avec Les Indes Galantes de Rameau à l’Opéra Bastille à l’occasion du 350e anniversaire de l’Académie royale de Musique. Il dirige à nouveau cette œuvre dans une toute autre production au Grand Théâtre de Genève au mois de décembre de la même année. Il est reconnu meilleur chef d’orchestre au Palmarès 2019 de Forum Opéra. Depuis mars 2020, Leonardo García Alarcón adapte ses programmes de concerts et participe activement aux festivals virtuels avant de renouer avec les concerts en public dès que cela est possible.

Sa discographie est unanimement saluée par la critique. En septembre 2016, Leonardo García Alarcón enregistre chez Alpha Classic I 7 Peccati Capitali, un programme imaginaire autour d’airs de Monteverdi, salué par la presse. En 2018, sont sortis les enregistrements de Lully, Joan Manuel Serrat et un coffret consacré à Jacques Arcadelt qui a remporté de nombreux prix, puis en 2019 l'opéra Il Giasone, publié en DVD chez Alpha Classics. El prometeo de Draghi, avec le 3e acte composé par Leonardo García Alarcón, est sorti en mars 2020 peu avant Samson de Handel enregistré avec le Millenium Orchestra et le Chœur de Chambre de Namur. En mars 2021 sortent plusieurs disques: Rebirth (Sony Classical), fruit de la collaboration entre Leonardo García Alarcón et la soprano Sonya Yoncheva, explorant 5 siècles de musique; Lamenti & Sospiri (Ricercar), madrigaux à une et deux voix de Sigismondo d’India avec les sopranos Mariana Flores et Julie Roset; l’Orfeo de Monteverdi (Alpha Classics), et en fin d’année, Bach before Bach (Alpha classics), avec la violoniste Chouchane Siranossian.

Mariana Florès Soprano

Depuis quelques années, la flamboyante soprano s’est affirmée comme une interprète incontournable du répertoire baroque, prenant part à des productions lyriques à l’Opéra de Paris, au Grand Théâtre de Genève, à l’Opéra Comique (Paris) à l’Opéra de Dijon, au Festival d’Aix-en-Provence, au Teatro Colón à Buenos Aires. Elle travaille régulièrement sous la direction de Leonardo García Alarcón, dont elle partage la vie et deux enfants. Elle a aussi collaboré, entre autres, avec Sir John Eliot Gardiner, Christina Pluhar, Vincent Dumestre, Teodor Currentzis et Gabriel Garrido.

Elle se produit dans les plus grands festivals du monde et a chanté sur tous les continents. En Asie, en Europe et en Amérique du Sud avec, notamment, l’une des 60 représentations du Diluvio Universale de Falvetti de Cappella Mediterranea. Elle a accompagné John Eliot Gardiner aux États-Unis avec son Orfeo/Vespers en 2016. Elle a également parcouru l’Australie avec l’Australian Brandenburg Orchestra.

A l’opéra ces trois dernières années, on a pu l’apprécier dans El Prometeo de Draghi, La Finta pazza de Sacrati, Il Pallazzo Incantato de Luigi Rossi. En septembre 2020, le Festival d’Ambronay lui proposait un concert «à la carte» où le public choisissait les plus belles pièces extraites des récitals et des disques de Mariana: Le Donne di Cavalli, Sogno di una notte Veneziana, Héroines du Baroque vénitien, Teatro dei sensi.

Au printemps 2021, Mariana Flores a célébré comme il se doit les 100 ans d’Astor Piazzolla avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

Récemment est sorti le disque Lamenti e sopiri dédié à la musique de Sigismondo d’India en duo avec Julie Roset. Elle vient d’enregistrer fin juin 2021 à l’Opéra royal de Versailles La Finta Pazza de Sacrati avec Cappella Mediterranea. Un disque ­à paraître en 2022.

William Sabatier Bandonéon

Depuis toujours, le bandonéon et le tango font partie de la vie de William Sabatier. Il commence ses études musicales à 6 ans, au contact de son père musicien de profession, puis avec Olivier Manoury. Ce dernier saura le rendre curieux, l’ouvrir au-delà de l’univers du tango et lui donner le goût de la liberté.

Entre 1995 et 2009, William Sabatier multiplie les collaborations dans des créations parfois très éloignées du tango. Il signe des musiques de scène pour le théâtre et la danse. Il croise aussi la route de nombreux musiciens de tango en Europe et tisse des relations privilégiées avec Osvaldo Calo, Roger Helou, Ciro Perez, Vidal Rojas, Diego Trosman, Fernando Maguna et Romain Lecuyer.

Imprégné de culture tanguera, amoureux d’un tango spontané et ancré dans la tradition populaire, William Sabatier initie de nombreux projets où il revisite l’idiome de la musique de Buenos Aires. En 2005, avec les guitaristes Ciro Perez et Norberto Pedreira, il forme le Trio PSP. En 2008, avec le Conjunto Negracha, il propose un programme qui s’articule autour du tango des années 60. En 2013, son admiration pour l’œuvre du bandonéoniste Leopoldo Federico l’amène à former le Trio Celebracion avec Aurélie Gallois (violon) et Romain Lecuyer (contrebasse). On le retrouve également aux cotés de Roger Helou (piano) avec qui il signe en 2021 le disque Entrador!

Le chef Leonardo García Alarcón l'invite sur son projet Monteverdi-Piazzolla créé en 2009 au festival de musique baroque d'Ambronay. William Sabatier rencontre à cette occasion le chanteur de tango Diego Flores. Depuis 2011, leur programme Cancionero Porteño voyage aussi bien en Europe qu’en Amérique latine. L’album Desde Gardel paru en 2012 chez Ambronay Éditions, est salué par la critique.

Depuis 2009, le bandonéoniste multiplie les concerts en Europe avec le quatuor suisse Terpsycordes. De cette collaboration étroite et fructueuse naîtra en 2014 la première suite pour bandonéon et quatuor à cordes écrite par William Sabatier Les hommes de Piaf que l’on retrouve sur le disque Piaf/Piazzolla sorti en 2018 sur étiquette Fuga Libera.

Depuis plus de vingt ans, William Sabatier mène une carrière de soliste. Invité par de prestigieux orchestres classiques (Orchestre régional d'Auvergne, Europeen Camerata , Orchestre Philharmonique de Radio France, Südwestdeutsches Kammerorchester Pforzheim, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Nederlands Kamerorkest, Orchestre de chambre de Genève), il est un interprète et arrangeur de référence pour l’œuvre d’Astor Piazzolla. On le retrouve régulièrement sur des scènes importantes telles que le Wigmore Hall à Londres, Tchaïkovski Hall à Moscou, Salle Pleyel à Paris, Concertgebouw d’Amsterdam, Flageay à Bruxelles ou encore le Victoria Hall de Genève. Pour le centenaire d’Astor Piazzolla, il vient de sortir chez Fuga Libera l’intégrale des concertos pour bandonéon en novembre 2021 avec l’Orchestre Dijon-Bourgogne sous la baguette de Leonardo García Alarcón.

Louise Bessette Piano

Depuis bientôt quarante ans de carrière exceptionnelle, Louise Bessette se distingue par l’excellence de ses performances sur scène. La critique s’est toujours montrée dithyrambique à son égard. Elle a enregistré des répertoires variés, autant comme soliste qu’en musique de chambre. Elle s’est produite sur la scène internationale avec des orchestres réputés et elle a été invitée à des festivals prestigieux. Plusieurs compositeurs écrivent spécialement pour elle. Madame Bessette est aussi une figure marquante du monde musical, faisant la promotion de la musique contemporaine chaque fois qu’elle le peut, créant des opportunités de spectacles qui profitent tant aux compositeurs qu’aux interprètes actuels, coordonnant des activités qui enrichissent notre panorama culturel.

En avril 2019, Louise Bessette reçoit le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle de la réalisation artistique en musique classique, la plus haute distinction accordée dans le domaine des arts du spectacle au Canada. En 2016, Louise Bessette fut honorée à la University of Western Ontario (London, Ontario) où on lui décerna un Doctorat en Musique, honoris causa, en reconnaissance de sa carrière internationale d’interprète, figure de proue dans l’interprétation de la musique des XXe et XXIe siècles, et son impact significatif dans le monde contemporain du piano classique.

Pianiste au répertoire éclectique, toujours soucieuse de diffuser la musique et d’échanger avec les différentes formes d’art, Louise Bessette a enregistré en 2009 des œuvres de Charles-Valentin Alkan et de Grieg pour le cinéma. Mères et filles, film de la réalisatrice française Julie Lopes-Curval mettant en vedette Catherine Deneuve et Marie-Josée Croze fut présenté en première mondiale au Festival des Films du Monde à Montréal (2009), puis dans les salles du monde entier.

Remportant un neuvième Prix Opus en 2018, elle est nommée l’une des 25 meilleures pianistes canadiennes par CBC Music en 2015. Premier Prix aux Concours national Eckhardt-Gramatté (1981), Premier Prix au Concours International de Musique Contemporaine (Saint-Germain-en-Laye, 1986), Premier Prix au Concours International Gaudeamus (Rotterdam, 1989), Prix Québec-Flandre (1991), Membre de l’Ordre du Canada (2001), Officier de l’Ordre national du Québec (2005), Ambassadrice du Centre de Musique Canadienne (2009), Louise Bessette est membre de jury de concours internationaux et donne des classes de maître tant en Europe qu'au Canada et en Asie. Depuis 1996, elle est titulaire d'une classe de piano au Conservatoire de Musique de Montréal.

Programme

A. PIAZZOLLA

Balada para mi muerte*
Balada para un loco*
Siempre se vuelve a Buenos Aires*
Yo soy Maria*
• Concerto pour bandonéon Aconcagua
• Double concerto pour bandonéon et piano Hommage à Liège
• Variations sur Buenos Aires Tangazo**


* Arrangement : Q. Gato
** Arrangement : W. Sabatier

Tarifs et billetterie

Période exclusive d’abonnement du 27 avril au 2 mai 2022

Les billets à l'unité seront en vente dès le mardi 3 mai 2022 à 9 h.

Partenaires