Aller au contenu
Saison Montréal Série Salle Bourgie

Pour l’éternité, quatre cantates de Bach

Billets
Date
27 mars 2022 à 14:30
Lieu

Salle Bourgie

Pavillon Claire et Marc Bourgie
Musée des beaux-arts de Montréal
1339, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec)
Canada

Billetterie
514 285-2000, option 1
Sans frais à l'extérieur de Montréal
1 800 899-6873, option 1

S'y rendre

Reconnu pour sa profonde compréhension de la musique sacrée, le chef d’orchestre Alexander Weimann propose, en compagnie de chanteurs solistes renommés, quatre sublimes cantates de Jean-Sébastien Bach dans une interprétation sous le signe de l’intime et du spirituel.

Chefs et solistes

Alexander Weimann Chef

Alexander Weimann est l’un des chefs, solistes et chambristes les plus recherchés de sa génération. Après avoir parcouru le monde avec des ensembles comme Tragicomedia, puis en tant qu’artiste invité avec, notamment, Cantus Cölln, le Freiburger Barockorchester, le Gesualdo Consort et Tafelmusik, il se consacre désormais plus particulièrement à la direction du Pacific Baroque Orchestra de Vancouver ainsi qu’à la direction musicale des Voix Baroques, du Nouvel Opéra et de Tempo Rubato.

Il a récemment dirigé l’orchestre baroque Arion de Montréal, Les Violons du Roy et le Portland Baroque Orchestra de l’Oregon. De plus, les orchestres symphoniques de Québec et de Montréal l’ont accueilli régulièrement en tant que soliste. Ces dernières années, il explore de nouveaux horizons en dirigeant à plusieurs reprises le Victoria Symphony (notamment des œuvres par et autour du Mozart adolescent, dont son concerto pour piano Jeunehomme) ainsi que Symphony Nova Scotia, plus récemment dans Messiah de Handel.

Après avoir œuvré comme chef assistant aux maisons d’opéra d’Amsterdam, de Bâle et de Hambourg, Weimann a dirigé les productions de La Serva Padrona de Pergolesi avec le Freiburger Barockorchestra; le Beggar’s Opera de Pepusch avec le Castle Theatre de Gotha, l’Orlando furioso de Handel et Moro per Amore de Stradella au Teamtheater de Munich; l’oratorio de la Passion Seliges Erwägen de Telemann au festival Europäische Wochen de Passau; Clodoveo de Caldara et l’événement d’opéra multipartite Mozart à Milano, deux coproductions germano-canadiennes montées à des festivals à Montréal et à Vancouver, ainsi qu’au palais de Sanssouci à Potsdam; puis, pour le festival Vancouver Early Music, La Resurrezione de Handel, Pygmalion de Rameau, The Fairy Queen et King Arthur de Purcell, la prestation fort acclamée en 2010 des Vêpres de Monteverdi et, en 2012, Orlando de Handel.

On peut entendre Weimann sur plus de 100 CD, ainsi qu’à la radio de nombreux pays. Il a fait ses débuts discographiques nord-américains avec l’ensemble Tragicomedia et le CD Capritio (Harmonia Mundi USA), puis a reçu les éloges de la presse internationale ainsi que du public pour la parution en 2001 du Gloria de Handel, sous étiquette Atma Classique. Le volume 1 de son intégrale des œuvres pour clavier d’Alessandro Scarlatti est paru en mai 2005. La critique internationale fut élogieuse et, l’année suivante, l’album a été mis en nomination pour un prix Opus comme meilleur disque de musique ancienne au Québec. En 2007, son enregistrement des Membra Jesu de Buxtehude avec l’ensemble montréalais Les Voix Baroques a remporté un prix Opus et a été mis en nomination aux prix Juno. La même année, il a enregistré l’oratorio Clodoveo de Caldara (également mis en nomination aux Juno) et a à la fois dirigé et joué en tant que soliste au pianoforte avec l’ensemble allemand Echo du Danube dans la première discographique de concertos de Wagenseil. En 2008, il ajoute à sa discographie soliste en enregistrant le Clavierübung II de Bach, et en revisitant ses premières amours, les orgues, avec la parution du volume 2 des œuvres pour clavier d’Alessandro Scarlatti. (Le volume 3, de nouveau au clavecin, paraîtra sous peu.) Plus récemment est paru un CD lauréat d’un prix Opus consacré à des airs d’oratorios de Handel avec la soprano étoile Karina Gauvin accompagnée du nouvel ensemble montréalais que dirige Weimann, Tempo Rubato. Parmi les autres parutions récentes couvertes d’éloges, notons une Passion selon saint Jean de Bach, plusieurs albums avec Les Voix Baroques d’œuvres de Buxtehude, Carissimi et Purcell, ainsi que son plus récent enregistrement avec Karina Gauvin et Arion orchestre baroque (« Prima donna »), gagnant d’un Juno 2013. Enfin, l’enregistrement intégral de l’Orlando de Handel, avec une époustouflante brochette de solistes internationaux et le Pacific Baroque Orchestra, paraîtra à l’été 2013.

Alexander Weimann est né en 1965 à Munich, où il étudia l’orgue, la musique d’église, la musicologie (pour laquelle sa thèse sur les récitatifs secco de Bach a été reçue avec mention très honorable), le théâtre, le latin médiéval et le piano jazz, avec l’appui de plusieurs bourses d’excellence du gouvernement fédéral. En plus de ces études, il a fréquenté de nombreuses classes de maître en clavecin ainsi qu’en interprétation historique. Afin de mieux explorer les racines de la musique occidentale, il s’est impliqué en profondeur pendant plusieurs années dans le chant grégorien. En 1997, son ensemble Le Nuove Musiche a remporté le premier prix au concours Premio Bonporti à Rovereto, en Italie.

Nathalie Paulin Soprano

Allyson McHardy Mezzo-soprano

On reconnaît la mezzo-soprano Allyson McHardy à son timbre unique et à sa forte présence scénique. Décrite par Joshua Kosman du San Francisco Chronicle comme « une chanteuse ultrapolyvalente à l’imagination débordante », elle a fait des apparitions remarquées à l’Opéra de Paris, au Festival d’Aix-en-Provence, à l’Opéra de San Francisco, au Festival de Glyndebourne et au Théâtre du Capitole de Toulouse, et chanté aux côtés des orchestres symphoniques de Chicago, de Toronto et de Boston, de même qu’avec la Compagnie d’opéra canadienne et l’Orchestre philharmonique de Dresde. Adam Fischer, Seiji Ozawa, Jeremy Rohrer, Kent Nagano, Emmanuelle Haïm, Bernard Labadie, Ludovic Morlot, Carlos Calmar et Jesus Lopez Cobos figurent au nombre des chefs qui l’ont dirigée dans des œuvres telles que L’enfant et les sortilèges, La clemenza di Tito, Das Rheingold, Dream of Gerontius et le Messie.

Allyson McHardy s’est distinguée sur la scène lyrique dans Lucrezia Borgia, opéra de Donizetti présenté à Saint-Gall, en Suisse, ainsi que dans Roberto Devereux, sur l’invitation de la Compagnie d’opéra canadienne. Elle a chanté Amadis de Gaule à l’Opéra Comique, Alcina, de Handel, avec l’Opéra Atelier, et Madama Butterfly avec les opéras de Montréal et de Vancouver. Elle a aussi prêté sa voix à sœur Helen dans Dead Man Walking et interprété Hercules de Handel avec le Tafelmusik de Toronto.

Outre son enregistrement de l’Orlando de Handel avec l’Orchestre baroque pacifique et Alexander Weimann nommé aux prix JUNO, l’artiste a aussi endisqué chez ATMA La conversione di Coldoveo, Rè di Francia de Caldara, nommé aux galas des JUNO et de l’ADISQ. Sa discographie inclut également Norma de Bellini, opéra enregistré chez Philharmonia Narodowa avec l’Orchestre philharmonique de Varsovie, deux œuvres de Harry Somers (Serinette et A Midwinter Night’s Dream) enregistrées sous l’étiquette Centrediscs, de même qu’une collection de six disques du compositeur ukrainien Mykola Lysenko parue sous Musica Leopolis.

Zach Finkelstein Ténor

Dominique Côté Baryton

Le baryton Dominique Côté natif de Notre-Dame-du-Rosaire au Québec est salué par le public et la critique pour sa voix chaleureuse et ses interprétations émouvantes. Premier prix d’opéra au concours international de Canari présidé par Gabriel Bacquier, prix du public à Marmande, Dominique aime naviguer dans tous les univers musicaux que sa voix lui permet d’aborder.

Le New York Times a récemment qualifié ses interprétations de « fine vocal performance » pour ses récentes performances avec Opéra Lafayette à New York et Washington. Son interprétation "virtuose" de la Comtesse dans Les Feluettes au Edmonton Opera a été encensée par le public et la critique. Opera News a souligné son « excellente » interprétation du Comte de Comminge dans Le Pré aux Clercs de Hérold au Wexford Opera Festival. L’hiver dernier, il a connu un immense succès au Théâtre du Nouveau Monde, où sa reprise du rôle de Nelligan à été qualifié de magistrale et immense.

Dans les dernières années, Dominique a chanté Dr Falke dans La Chauve Souris au Grand Théâtre de Genève sous la direction de Theodor Guschlbauer et à l’Opéra de Montréal dirigé par Timothy Vernon, il fut un des interprète principaux de L’affaire Tailleferre dirigé par Christophe Rousset à l’opéra de Limoges qui a fait l’objet d’une diffusion nationale et d’un DVD produit par Bel-Air Média. Également, le Baron Koffre dans Le Roi Carotte d'Offenbach à l'Opéra de Lille dans la mise en scène de Laurent Pelly, Ajax II dans La Belle Hélène d’Offenbach à l’Opéra de Marseille, Frédéric dans Lakmé de Delibes à l’Opéra de Montréal, sans oublié le rôle-titre de Nelligan écrit par André Gagnon et Michel Tremblay à l’Opéra de Québec, l’Opéra de Montréal et sur disque avec l’Orchestre Symphonique de Montréal.

Ses tout premiers engagements lui avait permis de chanter les rôles de Jean-Michel dans la comédie musicale La Cage aux Folles présenté au Théâtre St-Denis et au Capitol de Québec, Marius dans Les Misérables en français et en anglais avec l’Orchestre Symphonique de Montréal de même que Ziggy dans la création de la version symphonique de Starmania avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre symphonique du Centre National des Arts à Ottawa de même qu’avec l’Orchestre symphonique de Québec sur les plaines d’Abraham devant plus de 50 000 spectateurs.

Au petit écran au Canada, il fut pendant plusieurs années Étienne Bernard dans Emma à TVA, Renaud dans Virginie à Radio-Canada et Éric Gaudry dans Jean-Duceppe à Télé-Québec. Il prête aussi sa voix à de nombreux personnages de dessins animés.

Sur disque, nous pouvons entendre Dominique dans deux premières mondiales: Nicandro e Fileno de Lorenzani avec Les Boréades de Montréal dirigé par Francis Colpron sur ATMA Classique, de même que sur La Société Anonyme des Messieurs Prudent de Beydts avec l'Orchestre Avignon-Provence sous la baguette de Samuel Jean pour l'étiquette Klarthe. Deux productions chaudement accueillies par la presse internationale.

Programme

J.S. BACH

Cantate Wo soll ich fliehen hin, BWV5

J.S. BACH

Cantate O Ewigkeit, du Donnerwort, BWV20

J.S. BACH

Cantate Du sollt Gott, deinen Herren, lieben, BWV77

J.S. BACH

Cantate Leichtgesinnte Flattergeister, BWV181

Autres représentations du concert

Partenaires