Aller au contenu
Hors série

Musiciens en herbe : Les Violons du Roy et Jeux d'Archets Suzuki

Billets
Date
18 juin 2022 à 19:00
Lieu

Salle Raoul-Jobin

Palais Montcalm – Maison de la musique
995, place D'Youville
Québec (Québec) G1R 3P1
Canada

Billetterie
418 641-6040
Sans frais à l'extérieur de Québec
1 877 641-6040

S'y rendre
Tarif 28 $

La machine à voyager dans le temps

Les jeunes musiciens de Jeux d’Archets Suzuki partageront la scène avec Les Violons du Roy. Ensemble ou séparément, les musiciens feront un voyage dans presque toutes les époques de l’histoire de la musique, grâce à une machine fantastique. Ce périple passionnant, du Moyen Âge à notre temps, sera raconté par la comédienne Marianne Marceau.

Thomas Le Duc-Moreau, chef
Jeux d’Archets Suzuki, préparés par Mélanie Grenier
Marianne Marceau, animation

Chefs et solistes

Ensemble Jeux d'Archets Suzuki École de musique

L’Ensemble Jeux d’Archets Suzuki (JAS) compte près de 70 jeunes âgés de 2 à 19 ans, en majorité violonistes, ainsi que quelques violoncellistes. Ces élèves sont formés selon la méthode Suzuki, reconnue au plan international et élaborée par Shinichi Suzuki, violoniste et pédagogue japonais. La plupart d’entre eux proviennent du secteur nord de la ville de Québec : arrondissement de Haute-Saint-Charles (Lac-St-Charles et St-Émile), Lac-Beauport et Stoneham.

Madame Mélanie Grenier est professeure de violon et créatrice de l’Ensemble Jeux d’Archets Suzuki. Sous sa supervision, d’anciens élèves, Ariane Dallaire, Gabrielle Roy-Boulanger et Guillaume Plouffe, se joignent à elle pour l’enseignement du violon. Ainsi, plus de jeunes peuvent intégrer l’Ensemble JAS, participer au dynamisme du groupe et profiter de la méthode Suzuki.

Chaque année, de nouveaux élèves, parfois très jeunes, viennent se greffer à l’Ensemble JAS. Ceci permet d’assurer la relève et d’alimenter la flamme de l’amour de la musique que Mélanie a allumée il y a plusieurs années. De plus, afin de mieux préparer les tout-petits et leurs parents à l’apprentissage du violon ou de violoncelle, Mélanie a créé un cours d’Initiation à la musique s’inspirant de la méthode Suzuki.

Chaque été, plusieurs élèves continuent l’apprentissage de leur instrument. Certains participent au Camp Fa-Do-Sol; généralement une semaine au début du mois d’août. D’autres fréquentent des instituts au Québec et aux États-Unis, ou se produisent à titre d’amuseur musicien dans les rues du Vieux-Québec.

De plus, généralement au deux ans, soit au printemps ou à l’automne, se tient l’atelier Suzuki de Québec, organisé par Mélanie et des parents bénévoles.

Dans le cadre de l’apprentissage de la musique, il est recommandé d’effectuer des prestations devant public le plus souvent possible. Au fil des années, les élèves de l’Ensemble JAS ont souvent joué en public, lors de différents événements : contrats de violon (mariages, funérailles, CHSLD), concerts solos, concert de Noël et de fin d’année ou simplement devant la famille pour faire plaisir, concerts humanitaires et avec de grands orchestres ou chœur.

En 2017, à l’occasion du concert avec le Chœur Les Rhapsodes, les élèves les plus avancés ont pu profiter de deux classes de maitre avec Pascale Giguère, premier violon solo des Violons du Roy, dans la préparation du Concerto pour deux violons et violoncelle de Vivaldi. De plus, au cours de l’année 2017, certains ont assisté à une classe de maitre d’Alexandre Da Costa, violoniste québécois de renommée internationale.

Forts de ces expériences, les musiciens de l’Ensemble Jeux d’archets Suzuki offrent leurs services pour toute occasion : musique d’ambiance, baptême, mariage, funérailles, fêtes ou tout autre événement. Pour une demande à cet effet, veuillez contacter Mélanie Grenier à melanie@jeuxdarchetssuzuki.com

Thomas Le Duc-Moreau Chef

Thomas Le Duc-Moreau a occupé le poste de chef assistant à l’Orchestre symphonique de Montréal de 2019 à 2021. À peine entré en poste, il a fait ses débuts avec l’OSM en dirigeant un concert de saison au pied levé. Par la suite, il dirige l’orchestre pour deux autres concerts de saison incluant la 2e symphonie du compositeur afro-américain William Grant Still, jouée pour la première fois à l’OSM, et l’Histoire du soldat de Stravinsky en collaboration avec le Black Theater Workshop. À l'été 2021, en collaboration avec le Festival international de Jazz de Montréal, il dirige le tout premier concert symphonique de la pianiste québécoise Alexandra Stréliski,  dans des arrangements du compositeur Blair Thomson. Au cours de son mandat à l'OSM, en plus d'avoir été l’assistant du directeur musical Kent Nagano, il a collaboré avec les chefs invités Valery Gergiev, Bernard Labadie, Rafael Payare, Susanna Mälkki et François-Xavier Roth.

Apprécié pour son écoute et sa flexibilité, Thomas Le Duc-Moreau a également dirigé plus d’une vingtaine de concerts de l'OSM pour le jeune public et pour des événements spéciaux, tout en prenant part à de nombreuses activités éducatives et à des initiatives visant à renforcer les liens avec la communauté. Il participe notamment au développement du projet OSMose, qui permet à des enfants présentant un trouble du spectre de l'autisme de découvrir les instruments de l’orchestre par le biais d’ateliers adaptés.

​Précédemment, il a assisté Fabien Gabel à l'Orchestre symphonique de Québec en 2018-2019 et Jacques Lacombe à l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières, de 2016 à 2018. Il est également directeur artistique et fondateur de l'Ensemble Volte, avec qui il n’hésite pas à mettre en lumière des artistes importants de sa génération, comme la pianiste Élisabeth Pion, le violoncelliste Dominique Beauséjour-Ostiguy, la soprano Emma Fekete et le compositeur Louis-Michel Tougas. L'Ensemble Volte est également reconnu pour sa programmation originale et audacieuse, mêlant diverses formes d’art à la musique classique.

Thomas Le Duc-Moreau a été invité par l'Opéra de Bonn et le chef Jacques Lacombe à l'automne 2017 pour diriger trois semaines de répétitions pour une nouvelle production de Carmen de Bizet. À l'été 2019, il a dirigé les répétitions de la production de l'Opéra de Québec du Hollandais volant de Wagner, travaillant avec le metteur en scène François Girard. En septembre 2018, il a été invité à diriger l'Orchestre du Théâtre national de Prague dans la prestigieuse salle Dvořák du Rudolfinum, dans le cadre du Young Prague Festival.

Marianne Marceau Comédienne

Après avoir complété sa formation en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Québec, Marianne Marceau fait ses premiers pas professionnels dès l’automne dans une production du Théâtre Niveau Parking, Elvire Jouvet 40. Depuis, elle a joué dans de nombreux théâtres à Québec et à Montréal, notamment au TNM, à l’Espace GO, à La Licorne, au Trident, à la Bordée et au Périscope. On l’a vue récemment dans Les mains d’Edwige au moment de la naissance (La Bordée), dans Christine, la reine-garçon (La Bordée) et dans L’art de la chute (La Licorne). Elle a aussi joué dans (entre autres) À toi pour toujours ta Marie-Lou, Les fourberies de Scapin, et dans Dévadé, tiré du roman éponyme de Réjean Ducharme et dont elle signe l’adaptation. On l’a également vue au cinéma dans Piché : entre ciel et terre et dans De père en flic.

Marianne Marceau a remporté cet automne (2019) le Prix de la critique, interprétation féminine, Québec, pour son rôle de Christine, dans la pièce Christine, la reine-garçon de Michel Marc Bouchard, ainsi que le Prix Paul- Hébert pour l’Interprétation de l’année. Elle a par ailleurs été finaliste du prix Janine-Angers (second rôle) aux Prix d’excellence des arts et de la culture en 2014 pour son rôle de Nicole dans Dévadé et finaliste pour la même production aux Prix de la critique de l’Association québécoise des critiques de théâtre (meilleure pièce). Elle s’est également distinguée dans le rôle principal d’Un sofa dans le jardin, récoltant une mise en nomination pour le Prix de la critique, interprète féminine, Québec.

Partenaires