Thomas Walker

Ténor

Thomas Walker

Thomas Walker a étudié les cuivres à la Royal Scottish Academy of Music and Drama et le chant au Royal College of Music de Londres. Depuis une vingtaine d’années, ce natif de Glasgow explore un répertoire des plus variés, de J.S. Bach à Beethoven, Janáček, Honegger et Britten, en passant par Handel, Gluck et Mozart.

Cette saison marquera ses premiers pas à l’Opéra d’État de Berlin dans Il Primo Omicidio de Scarlatti, sous les traits d’Adam, un rôle qu’il a récemment tenu à l’Opéra national de Paris et au Concertgebouw d’Amsterdam. Plus tard en saison ou dans les années à venir, il compte s’attaquer à la Missa solemnis de Beethoven avec l’Orchestre national de Belgique sous la direction d’Hugo Wolff, puis interpréter en tournée la Missa solemnis et le Requiem de Mozart avec l’Ensemble vocal de Lausanne. En outre, il interprétera la Passion selon saint Matthieu avec l’Orchestre du XVIIIe siècle et avec l’ensemble De Nederlandse Bachvereniging.

M. Walker a récemment interprété Admeto dans Alceste de Gluck au festival Ruhrtriennale, Rinaldo dans Armida de Haydn en tournée avec l’Orchestre de chambre de Bâle, Sospiro dans L’opera seria de Gassmann avec l’Orchestre symphonique de La Monnaie à Bruxelles, de même que le rôle-titre dans Zoroastre de Rameau à l’Opéra-Comique de Berlin, dans The Fairy Queen de Purcell et dans Platée, encore de Rameau, avec l’Opéra de Stuttgart.

Parmi ses autres prestations récentes, mentionnons Die Schöpfung de Haydn avec l’ensemble belge B’Rock, Tempo dans Il Trionfo del Tempo e del Disiganno de Handel avec le Concerto Köln et au Festival de musique ancienne d’Innsbruck, la Missa solemnis de Beethoven en tournée avec l’Orchestre du XVIIIe siècle, le rôle-titre dans Belshazzar de Handel avec le RIAS Kammerchor Berlin dans une tournée européenne qui s’est notamment arrêtée au Festival de Salzbourg, les Carmina Burana de Carl Orff aux BBC Proms, Elijah avec l’Orchestre symphonique de Sydney, et enfin L’enfance du Christ de Berlioz pour la Fondation Gulbenkian. Il compte aussi à son crédit Les illuminations et le War Requiem de Britten, Pulcinella de Stravinsky, Emma di Resburgo de Meyerbeer et A Child of Our Time de Tippett avec des chefs tels que Sir Andrew Davis et Jeffrey Tate.