Thomas E. Bauer

Baryton

Thomas E. Bauer

La critique et le public du monde entier s’accordent à dire que Thomas E. Bauer est l’un des artistes lyriques les plus captivants de l’ère moderne. On ne tarit pas d’éloges, au lendemain de ses nombreux concerts symphoniques, sur « la pure force virile » de sa voix de baryton et sur « sa diction exceptionnellement précise, sa grande intensité émotionnelle et la rare beauté de son timbre » (Das Opernglas).

Comme chanteur de concert, M. Bauer a récemment donné plusieurs prestations à titre d’invité, notamment au Beethovenfest Bonn, où il a interprété le cycle An die ferne Geliebte de Beethoven avec l’Orchestre philharmonique de Nagoya, au Musik Podium Stuttgart pour l’oratorio Paulus de Mendelssohn avec Chorwerk Ruhr, avec l’Ensemble Pygmalion ainsi qu’avec Anima Eterna. En outre, le Palais des Beaux-arts BOZAR, à Bruxelles, a accueilli le baryton comme artiste en résidence pour une série de concerts. Il est déjà monté sur scène avec l’Orchestre symphonique de Boston, Concentus Muricus, l’Orchestre philharmonique de La Scala, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, l’Orchestre symphonique national de Washington DC et l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich. Au fil des ans, il a collaboré avec d’éminents chefs d’orchestre tels que sir Roger Norrington, Iván Fischer et sir John Eliot Gardiner. Récemment, sous la baguette d’Ingo Metzmacher, il a fait des apparitions dans Lazarus de Schubert au Festival de Salzburg et dans Die Jakobsleiter de Schoenberg avec l’Orchestre philharmonique de Berlin. M. Bauer a également donné la première mondiale de l’oratorio Arche de Jörg Widmann, sous la direction de Kent Nagano, pour l’inauguration de la spectaculaire Philharmonie de l’Elbe à Hambourg (enregistrement paru en 2018 sous le label ECM).

Au chapitre de l’opéra, Thomas E. Bauer a conquis le public dernièrement par sa prestation dans Die Soldaten (Alvis Hermanis/Ingo Metzmacher) de Zimmerman avec l’Orchestre philharmonique de La Scala, à Milan. Le baryton a chanté plusieurs opéras en première mondiale et a aussi remporté le prestigieux prix de musique Schneider-Schott. Aujourd’hui, il collabore de près avec Krzysztof Penderecki, compositeur polonais renommé.

Les disques de Thomas E. Bauer ont été plus d’une fois primés par des récompenses de marque. Parmi les derniers, mentionnons Arche de Jörg Widmann (Nagano/Philharmonisches Staatsorchester Hamburg, sur ECM, 2018) et l'Oratorio de Noël de Bach (Otto/Mainz Bach Orchestra, sur Naxos, 2018).