Marie-Nicole Lemieux

Contralto

Marie-Nicole Lemieux

Que Marie-Nicole Lemieux brille aujourd’hui au firmament du chant mondial n’a rien de surprenant. La chanteuse, comme la femme, rayonnent de cette aura qui n’appartient qu’aux plus grandes. Ses qualités vocales éclatent lorsqu’elle remporte en 2000 le Prix de la Reine Fabiola et le Prix du lied au Concours Reine Elisabeth de Belgique. Elle entame alors une carrière internationale qui la mène sur les plus grandes scènes du monde : la Scala de Milan, le Royal Opera House de Covent Garden, l’Opéra National de Paris, la Monnaie de Bruxelles, les Staatsoper de Berlin, Munich et Vienne, l’Opernhaus de Zurich, le Teatro Real de Madrid, le Liceu de Barcelone, le Festival de Salzbourg, le Festival de Glyndebourne, les Chorégies d’Orange et le Canadian Opera Company.

L’ampleur de sa voix et sa ligne magnifiquement tenue alliés à une virtuosité sans faille ainsi que son sens des nuances et du théâtre lui permettent de triompher dans divers répertoires. Son début de carrière est marqué par la musique baroque (Orphée, Giulio Cesare, Ariodante, Orlando Furioso, Salomon). Rapidement, l’évolution de sa voix lui permet d’aborder le répertoire français du XIXe siècle (Les Troyens, Samson et Dalila, Carmen), Rossini (Guillaume Tell, Tancredi, L’Italiana in Algeri) ou encore Verdi (Falstaff, Trovatore, Ballo in Maschera).

En parallèle de sa carrière scénique, Marie-Nicole Lemieux est également invitée à chanter le grand répertoire symphonique avec des orchestres prestigieux (New York Philharmonic, Orchestre National de France, Orchestre de l’Accademia Santa Cecilia, Los Angeles Philharmonic, London Philharmonia, St. Petersburg Philharmonic Orchestra, Rotterdam Philharmonic Orchestra, Singapore Symphony Orchestra). L’étendue de sa palette vocale en fait par ailleurs une récitaliste hors pair, interprète reconnue de la mélodie française et russe, ainsi que du lied allemand.

Récemment, on a pu l’entendre notamment dans Falstaff à Londres, Vienne, Paris, Milan, Montréal et Toronto, L’Italiana in Algeri et Tancredi au Théâtre des Champs-Elysées, Madama Butterfly au Liceu de Barcelone, à Amsterdam et aux Chorégies d’Orange, Trovatore à Salzbourg ainsi qu’à Orange, Samson et Dalila à Montréal, et Un Ballo in Maschera à Bruxelles et Zurich. En concert, elle a interprété le Requiem de Verdi à Vienne, Londres, Zurich et Paris, le Poème de l’amour et de la mer en tournée avec Santa Cecilia, mais également à Cleveland sous la direction d’Antonio Pappano, les Wesendonck Lieder et les Rückert Lieder avec l’Orchestre symphonique de Québec, Carmen au Théâtre des Champs-Elysées, Les Troyens sous la direction de John Nelson.

Parmi ses futurs engagements, citons Tancredi à Bruxelles, Il Trovatore à Madrid, Samson et Dalila au Théâtre des Champs Elysées, Jephta, Madama Butterfly et La Fille de neige à l’Opéra de Paris, L’Italiana in Algeri au Staatsoper de Vienne. Elle fera également ses débuts au Metropolitan Opera de New York. En concert, elle chantera Les Nuits d’été avec l’Orchestre Métropolitain, la Symphonie n°1 de Bernstein avec l’Orchestra dell'Accademia Nazionale di Santa Cecilia, la 8e Symphonie de Mahler, le Requiem de Verdi et la Messe en si de Bach avec l’Orchestre symphonique de Montréal, Das Lied von der Erde avec l’Orchestre symphonique de Québec, un programme Rossini avec Les Violons du Roy. Elle se produira également en récital à Strasbourg, Anvers, Genève, Montréal.

Marie-Nicole Lemieux est Chevalier de l’Ordre National du Québec, Compagne des Arts et des Lettres du Québec, membre de l’Ordre du Canada et de l’Ordre de la Pléiade. Elle est également Docteur Honoris Causa de l’Université du Québec à Chicoutimi.