Hélène Guilmette

Soprano

Hélène Guilmette

Saluée pour son timbre lumineux, sa musicalité raffinée autant que pour son abattage scénique, la soprano québécoise Hélène Guilmette poursuit une brillante carrière internationale depuis son deuxième prix au prestigieux Concours Reine Élisabeth de Belgique en 2004. Elle se distingue par son répertoire varié passant aisément du répertoire baroque (Rameau, Handel), au classique (Glück et Mozart) au répertoire français (Gounod, Massenet, Poulenc).

Au fil des ans, on a pu l’entendre notamment dans les rôles de Sœur Constance (Dialogues des Carmélites/Poulenc) au Bayerische Staatsoper de Munich, à Nice, au Canadian Opera Company de Toronto ainsi que Blanche de la Force à Lyon; Pamina (La Flûte enchantée/Mozart) à Bruxelles; Susanna (Les Noces de Figaro/Mozart) à Lille, Montréal, Montpellier et au Théâtre des Champs-Élysées; Sophie (Werther/Massenet) à Bruxelles, Strasbourg, Lille et à l’Opéra National de Paris; Thérèse (Les Mamelles de Tirésias/Poulenc) à Lyon, à l’Opéra comique de Paris et en concert avec le BBC Symphony; Princesse Laoula (L’Étoile/Chabrier) au Dutch National Opera d’Amsterdam; Mélisande (Pelléas et Mélisande/Debussy) à l’Opéra de Lyon et en concert avec l’Orchestre symphonique de Montréal.

Hélène Guilmette s’est également produite en récital et en concert au Palais des Beaux-Arts et à la Monnaie de Bruxelles, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Teatro Colòn de Buenos Aires, au Théâtre des Champs-Élysées et à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille à Paris, au Festival d’Istanbul, aux Schubertiades de Schwarzenberg en Autriche, à l’Auditorium Parco della musica de Rome, au Barbican Center de Londres, au City Recital Hall de Sydney, au Roy Thompson Hall de Toronto, au Carnegie Hall de New York.

Sa discographie comprend L’heure rose, un projet consacré aux mélodies françaises de compositrices des 19 et 20e siècles avec le pianiste Martin Dubé et Les amants trahis (cantates de Rameau) avec Philippe Sly, tous deux chez Analekta, L’intégrale des mélodies de Poulenc chez ATMA, Il Duello Amoroso (Handel) avec Andreas Scholl et l’Accademia Bizantina et Dixit Dominus/Ode for the anniversary of Queen Anne (Handel) avec l’Akademie für Alte Musik de Berlin, tous deux chez Harmonia Mundi, L’intégrale des mélodies de Fauré chez ATMA et L’Aiglon (Thérèse) d’Honegger-Ibert avec l’OSM et Kent Nagano chez Decca.