David Jalbert

Piano

David Jalbert

Virtuose élégant et chaleureux au répertoire éclectique, David Jalbert s’est taillé une place de choix parmi les pianistes de la nouvelle génération: «À compter d’aujourd’hui, il faut ajouter le nom de David Jalbert au panthéon de nos grands interprètes» (revue l’Actualité). Récemment nommé comme l’un des 15 meilleurs pianistes canadiens de tous les temps par la CBC, M. Jalbert se produit régulièrement avec orchestre ou en récital à travers l’Amérique du Nord et l’Europe, et ses enregistrements ont été acclamés par la critique dans le monde entier. Il lance en 2004 un premier disque consacré aux œuvres de Corigliano et Rzewski (ayant collaboré avec les deux compositeurs) sur l’étiquette américaine Endeavour, un premier opus remarqué par Gramophone. En 2006, il enchaîne avec une intégrale des Nocturnes de Fauré (disque primé à la Tribune des Critiques de Disques de France-Culture). En 2008, il lance sur l’étiquette ATMA Classique un disque double consacré aux 24 Préludes et Fugues de Chostakovitch, gagnant d’un Prix Opus et nommé aux Prix Juno. Toujours chez ATMA, il publie un enregistrement d’œuvres de John Adams et Philip Glass (2010) avant la parution très attendue de son interprétation des Variations Goldberg en 2012, qui fut encensée par la critique. Il enregistre en 2014 un album consacré à Poulenc et Satie, intitulé Le comble de la distinction et son enregistrement de transcriptions virtuoses de ballets russes (Pétrouchka, L’Oiseau de feu, Roméo et Juliette) paru en 2017, lui a aussi valu une nomination dans la catégorie «Album Classique de l’année» aux Prix Juno.

Chambriste accompli, David Jalbert collabore et enregistre régulièrement avec plusieurs musiciens de haut calibre, dont la violoncelliste Denise Djokic, le quintette à vents Pentaèdre et le contrebassiste Joel Quarrington – et évidemment avec son trio, Triple Forte (avec Jasper Wood et Denise Djokic). D’autres collaborations l’ont amené à se produire en compagnie des violonistes Nicola Benedetti et Rachel Barton-Pine, du corniste Louis-Philippe Marsolais, des quatuors Saguenay et Cecilia ainsi que des pianistes Anton Kuerti, Wonny Song et Jean-Philippe Collard.

David Jalbert s’est produit avec plusieurs orchestres majeurs, dont l’Orchestre symphonique de Montréal ainsi que ceux de Toronto, Vancouver, Calgary, Winnipeg et Québec, l’Orchestre du CNA à Ottawa, l’Orchestre Métropolitain, le CBC Radio Orchestra, le Bielefelder Philharmoniker, le Gauteng Philharmonic et l’Orchestre symphonique national d’Irlande. Il a collaboré avec des chefs tels que Yannick Nézet-Séguin, Christoph Campestrini, Skitch Henderson, Bramwell Tovey, David Currie, Timothy Vernon, Jacques Lacombe, Peter Kuhn et Mario Bernardi. Plusieurs concerts et festivals l’ont amené à travers le Canada, les États-Unis, le Mexique, l’Afrique du Sud et l’Europe. Son répertoire est vaste: il joue Bach, Schumann, Adams et Ligeti avec un égal bonheur. Ses intérêts pour la littérature, la philosophie, les arts visuels et le rock and roll teintent son jeu, et on l’entend régulièrement à Radio-Canada et à CBC Radio, que ce soit en solo, en musique de chambre, avec orchestre ou comme commentateur invité.

Plusieurs fois primé dans des concours nationaux et internationaux, David Jalbert fut lauréat en 2007 du prestigieux Prix Virginia Parker du Conseil des Arts, a remporté 5 Prix Opus, été nominé 4 fois aux Prix Juno, et est maintenant professeur agrégé à l’Université d’Ottawa. David Jalbert détient deux Artist Diplomas; l’un de Juilliard et l’autre de la Glenn Gould School  (Toronto). Il a obtenu sa maîtrise de l’Université de Montréal à 21 ans, accompagnée de la Médaille d’or du Gouverneur général. Ses principaux professeurs ont été Jerome Lowenthal, Marc Durand, André Laplante et Pauline Charron. Il a également travaillé avec des professeurs tels que Leon Fleisher, John Perry, Claude Frank et Gilbert Kalish.