Christian Immler

Baryton

Christian Immler

De l’enfant de chœur du Tölzer Knabenchor au réputé soliste international qu’il est devenu, le baryton allemand illumine depuis longtemps le monde de la musique par son talent. Cet ancien élève de Rudolf Piernay au Guildhall de Londres a remporté le Concours international Nadia-et-Lili-Boulanger en 2001 pour lancer sa carrière de la plus grandiose manière qui soit.

On le connaît surtout pour ses interprétations de Handel, Haydn, Mozart et Mahler, mais M. Immler s’est aussi beaucoup donné à la musique de J.S. Bach. Du grand compositeur saxon, il a notamment chanté la Messe en si mineur, la Passion selon saint Jean et la Passion selon saint Matthieu avec le Concentus musicus Wien et Nikolaus Harnoncourt, de même qu’avec Les Musiciens du Louvre sous la direction de Marc Minkowski. Pour interpréter Bach, il a en outre collaboré avec Philippe Herreweghe, Daniel Harding, Kent Nagano, Michel Corboz, Jos van Veldhoven, Daniel Reuss et l’Orchestre philharmonique de Rotterdam, Raphaël Pichon et l’ensemble Pygmalion, et enfin Leonardo García Alarcón.

La liste des œuvres auxquelles M. Immler s’est attaqué avec brio récemment impressionne : la Symphonie no9 de Beethoven avec l’Orchestre philharmonique de Bergen; la Passion selon saint Matthieu et le Magnificat de Bach avec l’Orchestre symphonique de Montréal; la Passion selon saint Jean avec l’ensemble baroque Apollo’s Fire; Dixit Dominus de Handel avec le Concentus musicus Wien; le Magnificat de Bach et les Psaumes de Mendelssohn avec l’Orchestre de Paris; la Messe en do mineur de Mozart au Festival de Salzbourg, le Magnificat de C.P.E. Bach avec Ottavio Dantone; l’Oratorio de Noël avec l’Akademie für Alte Musik Berlin; le Requiem de Berlin de Kurt Weill au Festival de Lucerne; le Messie de Handel et à la fois le Requiem et la Messe en do mineur de Mozart avec l’orchestre Bach Collegium Japan; et enfin la Missa Brevis en sol mineur de Bach, le Dixit Dominus de Handel et le Requiem de Fauré avec l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian.

À l’opéra, M. Immler a prêté sa voix à Antinoüs dans Il ritorno d’Ulisse in patria, Sénèque dans L’incoronazione di Poppea, Consalvo dans Almira, Tiresia dans Niobe, regina di Tebe et un ordonnateur dans Le carnaval de Venise, créée pour le Festival de musique ancienne de Boston. Notons enfin qu’il a aussi chanté les rôles d’Ubalde dans Armide pour l’Opéra d’Israël, d’Achis dans David et Jonathas sous la direction de William Christie et de Pharnacès dans Der König Kandaules de Zemlinsky au Concertgebouw d’Amsterdam.