Anna Lucia Richter

Soprano

Anna Lucia Richter

Anna Lucia Richter vient d’une grande famille de musiciens. Longtemps membre du chœur de filles de la cathédrale de Cologne, elle commence les leçons de chant à l’âge de neuf ans auprès de sa mère, Regina Dohmen. Par la suite, elle étudie sous l’aile du maître Kurt Widmer à Bâle, termine ses études en chant avec distinction auprès de la professeure Klesie Kelly-Moog à la Musikhochschule de Cologne et poursuit son apprentissage auprès de Margreet Honig, d’Edda Moser, de Christoph Prégardien et d’Edith Wiens. Mme Richter est déjà lauréate de nombre de prix internationaux, dont le prestigieux prix de la Fondation Borletti-Buitoni.

Comme chanteuse de concert, Anna Lucia Richter est une invitée d’honneur au Festival de Lucerne, où elle a conquis le public par ses interprétations des Wunderhorn de Mahler avec l’Orchestre du Festival et Riccardo Chailly, ainsi qu’avec l’Orchestre de chambre d’Europe, Bernard Haitink et Christian Gerhaher. Dernièrement, elle s’est produite en concert avec l’Orchestre du Festival de Budapest et Iván Fischer, entre autres aux BBC Proms, à l’Orchestre de Paris et à l’Orchestre symphonique de la NDR, sous la direction de Thomas Hengelbrock, ainsi qu’avec l’Orchestre de l’Académie nationale Sainte Cécile et Daniel Harding, avec l’Orchestre symphonique de Londres et Bernard Haitink, avec l’Orchestre symphonique de la Radio de Francfort et Paavo Järvi, et avec l’Orchestre baroque de Fribourg et Jérémie Rhrorer.

Le répertoire lyrique de Mme Richter se compose de rôles comme Ilia (Idoménée), Zerlina (Don Giovanni) et Eurydice/la Musica (L’Orfeo de Monteverdi) dans la production acclamée de Sasha Waltz. En 2017, elle récolte les éloges au Théâtre an der Wien pour son rôle-titre d’Elisabeth Zimmer dans la nouvelle production de l’Élégie pour jeunes amants de Henze que propose Keith Warner.

Anna Lucia Richter s’intéresse tout particulièrement à l’art de la mélodie (lied). Elle a chanté un vaste répertoire sur de multiples scènes d’importance, notamment aux Schubertiades de Schwarzenberg, au Festival de musique de Rheingau, au Heidelberger Frühling et au Wigmore Hall de Londres. Elle a fait ses débuts aux États-Unis avec trois récitals au Park Avenue Armory de New York, accompagnée de Gerold Huber, et un récital au Weill Recital Hall de Carnegie Hall avec son exceptionnel et louangé cycle de mélodies tirées d’Eichendorff, tantôt interprétations musicales, tantôt improvisations, aux côtés de Michael Gees. En janvier 2019, avec Gerold Huber, elle présentera pour la première fois le répertoire de son prochain album, intitulé Heimweh, au Philharmonie Luxembourg ainsi qu’au Konzerthaus Dortmund, prestation qui lancera la résidence de trois ans de Mme Richter sous le nom de « Junge Wilde » (jeune sauvage).