Allyson McHardy

Mezzo-soprano

Allyson McHardy

On reconnaît la mezzo-soprano Allyson McHardy à son timbre unique et à sa forte présence scénique. Décrite par Joshua Kosman du San Francisco Chronicle comme « une chanteuse ultrapolyvalente à l’imagination débordante », elle a fait des apparitions remarquées à l’Opéra de Paris, au Festival d’Aix-en-Provence, à l’Opéra de San Francisco, au Festival de Glyndebourne et au Théâtre du Capitole de Toulouse, et chanté aux côtés des orchestres symphoniques de Chicago, de Toronto et de Boston, de même qu’avec la Compagnie d’opéra canadienne et l’Orchestre philharmonique de Dresde. Adam Fischer, Seiji Ozawa, Jeremy Rohrer, Kent Nagano, Emmanuelle Haïm, Bernard Labadie, Ludovic Morlot, Carlos Calmar et Jesus Lopez Cobos figurent au nombre des chefs qui l’ont dirigée dans des œuvres telles que L’enfant et les sortilèges, La clemenza di Tito, Das Rheingold, Dream of Gerontius et le Messie.

Allyson McHardy terminera la saison 2017-2018 à la Maison symphonique de Montréal, où elle chantera la Symphonie no9 de Beethoven aux côtés de l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de Kent Nagano. La mezzo-soprano avait déjà foulé les planches de la Maison symphonique l’automne dernier pour accompagner l’OSM et son chef dans la Symphonie no8 de Mahler.

Au cours de la dernière année, elle a interprété Afghanistan: Requiem for a Generation de Jeffrey Ryan avec l’Orchestre symphonique de Toronto, et le Messie sous la baguette de Matthew Halls à Kansas City. Elle jouera également Smeton dans Anna Bolena avec la Compagnie d’opéra canadienne.

Allyson McHardy s’est distinguée sur la scène lyrique dans Lucrezia Borgia, opéra de Donizetti présenté à Saint-Gall, en Suisse, ainsi que dans Roberto Devereux, sur l’invitation de la Compagnie d’opéra canadienne. Elle a chanté Amadis de Gaule à l’Opéra Comique, Alcina, de Handel, avec l’Opéra Atelier, et Madama Butterfly avec les opéras de Montréal et de Vancouver. Elle a aussi prêté sa voix à sœur Helen dans Dead Man Walking et interprété Hercules de Handel avec le Tafelmusik de Toronto.

Outre son enregistrement de l’Orlando de Handel avec l’Orchestre baroque pacifique et Alexander Weimann nommé aux prix JUNO, l’artiste a aussi endisqué chez ATMA La conversione di Coldoveo, Rè di Francia de Caldara, nommé aux galas des JUNO et de l’ADISQ. Sa discographie inclut également Norma de Bellini, opéra enregistré chez Philharmonia Narodowa avec l’Orchestre philharmonique de Varsovie, deux œuvres de Harry Somers (Serinette et A Midwinter Night’s Dream) enregistrées sous l’étiquette Centrediscs, de même qu’une collection de six disques du compositeur ukrainien Mykola Lysenko parue sous Musica Leopolis.